Une démarche de concertation a été initiée à l’été 2015, en lien avec le projet de Pôle Urbain Multimodal « Magna Porta » porté par Nîmes Métropole et les enjeux d’avenir de la commune de Redessan.

Les objectifs poursuivis étaient de définir des orientations de développement communal et de rechercher une cohérence entre ces orientations et le futur projet d’aménagement autour de la gare nouvelle de Manduel - Redessan.

Les habitants de Redessan représentés au sein d’un groupe de travail d’environ 50 personnes se sont réunis à trois reprises et  dans le même temps des ateliers sur l’avenir de l’agriculture ont eu lieu avec les agriculteurs de Redessan et de Manduel:

Différents projets connexes au projet Magna Porta et concernant le territoire redessanais sont également en développement.

Ainsi, la réunion d’étape qui s’est tenue le mardi 14 juin 2016 à Redessan a permis de partager l’avancement des différents projets menés sur le territoire communal et l’évolution des réflexions connexes en lien avec le projet Magna Porta.

 

Synthèse des échanges

Projets portés par le Conseil Départemental du Gard : RD3 / RD999

  RD 999 :

  • Actuellement, seule la réalisation du tronçon Ouest de la déviation vers Nîmes a été acté.
  • Différents participants rappellent l’impact fort de ce tracé sur les activités agricoles.
  • La commune de Redessan et Nîmes Métropole précisent que ces enjeux agricoles et les questions de remembrement des parcelles agricoles sont au cœur des préoccupations de Nîmes Métropole et des échanges avec le CD 30.

Projet de Gare

  Evolutions du calendrier du projet de gare à l’issue de la tenue du Comité de Pilotage (COPIL) du 24/05/2016 :

  • La mise en service de la gare, initialement prévue pour 2020 devrait être avancée en 2019.
  • Il apparaît important pour les participants que les infrastructures de déplacement puissent être en capacité d’accueillir les flux automobiles à la mise en service de la gare. Il est demandé à Nîmes Métropole de faire en sorte que ces 3 projets soient coordonnés selon les dates respectives de mise en service.

  Un comité de pilotage gardois se tiendra le 30 juin 2016 avec la présence des communes de Manduel et de Redessan. Les enjeux de coordination des différents calendriers seront évoqués.

  Aménagement de la gare : voies à quai et voies passantes

  • L’abandon provisoire de la réalisation des voies passantes pour la gare permettra d’optimiser le calendrier et de réaliser des économies qui pourraient être réinjectées afin de répondre à des problématiques locales et contribuer à améliorer les déplacements sur le territoire. Ce point est également à l’ordre du jour du prochain COPIL de fin juin.
  • SNCF Réseau sera amenée à informer et échanger avec les Redessanais et les Manduelois afin de préciser le nouveau calendrier de la gare et répondre aux différents questionnements techniques.

 

Projet Magna Porta

  L’aménagement de l’avenue de la gare a été priorisé pour assurer la desserte de la gare lors de sa mise en service.

  La réunion du Conseil Communautaire du 11 juillet 2016 permettra de réaliser le bilan de la concertation publique  sur cette desserte.

  L’avancement du travail du cabinet Reichen sur le projet d’aménagement a été reporté dans l’attente de la finalisation des réflexions sur les thématiques agricoles, de déplacement et économiques. des 2 communes

Schémas d’intentions communales

  Un développement est prêvu  à vocation économique, de services, paysager, …

  Nîmes Métropole précise que la mise en place d’une piste cyclable est prévue sur la RD3 et allant jusqu’au collège.

  La question de l’aménagement de l’entrée de Redessan à partir du giratoire à l’Ouest de Redessan est en cours de réflexion avec les élus.

Plan local de Déplacements (PLD)

  Un des objectifs principaux du PLD est de maîtriser les impacts de la création de la gare sur les déplacements des communes concernées.

  La question d’une déviation pour Redessan a été évoquée :

  • Exemple de la déviation de Rodilhan

         Les usagers ont continué à passer par le cœur de village.

         En réponse la commune a mis en place un dispositif très contraignant (dos d’âne)

  • L’obtention d’une déviation de la RD3 (alors que celle de la RD999 n’est pas encore réalisée), n’est pas envisageable avant plusieurs années (> 10 ans) et relèverait des compétences du Conseil départemental du Gard.
  • La déviation n’est pas la seule solution pour envisager des déplacements apaisés dans le cœur de village.

  Points divers qui seront versés au travail d’élaboration des scénarios :

  • Cave coopérative : pas de signalisation existante. Les participants ont fait part de leurs craintes quant à la perspective d’installation de ralentisseurs sur certaines voiries potentiellement dangereux.
  • Les flux Nord et Sud ne provenant pas de Nîmes et qui auront pour destination la gare et le futur parc de loisirs potentiel sont à prendre en considération.
  • Des inquiétudes ont été évoquées quant au bon dimensionnement des voiries pour supporter les futurs flux.

à Nîmes Métropole précise que :

  • L’impact d’un projet de développement a été pris en compte dans les études.
  • Le dimensionnement des voiries correspond à la zone de chalandise définie par SNCF Réseau pour la nouvelle gare et au projet de développement.
  • L’étude repose également sur une approche réaliste de l’évolution des déplacements sur le secteur.
  • Un périmètre large a été pris en compte, s’étendant sur l’ensemble des communes impactées par le développement des différents projets.

   Suite au partage des éléments de diagnostic du PLD, une prochaine réunion permettra de partager des scénarios d’aménagement.